Histoire coquine et érotique d’exhibition dans un train





Exhibition dans un train d’une femme mature et coquine

La dernière fois que j’ai pris le train, j’ai vécu une histoire érotique que je ne suis pas prêt d’oublier. Tout d’abord, je dois vous dire que je suis un homme ayant vingt-quatre ans, et je suis très, trop même timide. En effet, je suis bien incapable d’adresser la parole à une personne que je ne connais pas, donc comme vous pouvez l’imaginer, c’est plutôt galère pour la vie de tous les jours, et encore plus pour ma vie sexuelle.

Bref, ce jour, j’étais installé dans le tgv en partance de la gare de Lyon à Paris pour retourner chez moi à Lyon. J’avais le nez dans le magazine que je venais d’acheter à la gare avant de monter dans ce train. Une jolie femme vient s’asseoir face à moi, et en s’installant elle a, sans le faire exprès, bousculer une de mes jambes, ce qui me fit relever la tête. J’avais en face de moi, une très belle femme, environ la quarantaine, des cheveux longs ondulés, et de magnifiques yeux bleus, presque bleus marines. Elle se confondit en excuses, je lui affirmais que ce n’était rien avant de retourner à ma lecture.

Bien entendu, j’avais pu voir que cette femme portait une mini-jupe de couleur marron clair. Cette mini-jupe était assez courte, sans pour autant être indécente. Le genre de jupe qui arrive à mi cuisses. Ces cuisses d’ailleurs ont un superbe galbe, rien à voir avec des jambes filiformes qui ressemblent plus à des bâtons qu’autre chose, et que je ne trouve pas du tout jolie. Non là, il s’agissait de cuisse avec des formes, et de très jolies formes qui plus est !

Etant très timide mais pas du tout aveugle, je jetais donc de nombreux coup d’œil discret sur ses si belles cuisses qu’elle avait croisé immédiatement après s’être assise. Afin d’être plus à son aise, cette femme avait mis ses jambes tournée légèrement du côté de l’allée centrale du train. De la place, ou je me trouvais, c’est-à-dire face à elle, et bien je pouvais voir cette femme de trois quart, et donc j’avais une vue totalement sublime sur ses si jolies cuisses mis à nues.

Lors d’un de mes fréquents coup d’œil sur ses belles jambes nues, cette dame qui était en train de regarder dans ma direction, me pris sur le fait ! Elle vit que je matais ses cuisses. En l’espace d’une seconde, peut-être moins, je remis mes yeux posés sur ma lecture, mais c’était trop tard. Elle m’avait pris sur le fait, j’en étais certain. Je sentais le rouge aux joues qui m’envahissait. Une sensation de chaleur que je connais si bien sur mes pommettes m’indiquaient effectivement que j’étais rouge comme une tomate. Si elle continuait de me regarder, ça aussi elle allait le voir !

Quelques minutes après, elle se mit à tousser. Elle se mit aussi à croiser, et décroiser les jambes aussi, mais, j’étais trop pétrifié et honteux pour oser regarder à nouveau. J’allais donc terminer le trajet sans pouvoir relever la tête, sauf que, un évènement allait pourtant me forcer à regarder ses si belles jambes de nouveau.

 

 

Quelques minutes supplémentaires passèrent encore, et là, je sentis quelque chose frôlé ma jambe. Ce quelques chose, c’était le tibia de cette femme qui venait de toucher ma propre jambe. J’ai tout de suite pensé qu’elle ne l’avait pas fait exprès, mais cet attouchement recommença toutefois, mais cette fois, un peu plus appuyé que la fois précédente.

J’osais un regard sur sa jambe, afin de m’assurer que je ne rêvais pas. Non, ce n’étais pas q’une sensation, ni une illusion, cette femme mature était bel et bien en train de me faire du pied. Relevant timidement la tête, je pus aussi voir que cette femme me regardait en souriant, sans pour autant arrêter la caresse qu’elle était en train de me faire sur mon mollet. Un sourire empreint de pleins de sous entendu.

Etant très timide, comme vous le savez, je n’ai pas souvent l’occasion d’avoir des contacts physiques avec des personnes du sexe opposé, c’est pourquoi, rien que par cette simple caresse, ce simple contact me faisait bander. Je me sentais encore plus mal, honteux d’avoir une érection, comme si cette femme pouvait connaitre l’état de ma queue.

Sa jambe se sépara de la mienne, elle décroisa alors les jambes, et écarta en grand ses si jolies cuisses. Je pouvais alors bien voir sa petite culotte en dentelles jaunes qui me masquait alors sa vulve. Elle resta alors plusieurs minutes dans cette position, et j’étais alors comme hypnotisé par cette si jolie vue. Par moment j’osais un regard sur le visage de cette femme qui continuait de me regarder avec un large sourire. Pas de doute la coquine était donc bien en train de s’exhiber devant moi.

Encore quelques instants, puis la belle se leva, tout en prenant bien soin de bien faire entrer ses jambes en contact avec les miennes, puis elle partit aux toilettes. Je sais très bien que j’aurai du la suivre, la rejoindre dans les toilettes de ce train pour lui faire l’amour, mais j’en fus totalement incapable. Quand je vous disais que j’étais beaucoup trop timide.

Après quelques instants elle revient vers moi toujours souriante, et elle reprit sa place face à moi. Lorsqu’elle écarta de nouveau les cuisses, je pus alors voir que cette coquine ne portait plus ses dessous. En effet, elle avait profité de son passage aux toilettes pour ôter  sa petite culotte, et c’est à présent une chatte lisse et nue qu’elle exhibait devant moi !

Ma bandaison était à présent si forte qu’elle me faisait presque mal. J’avais très envie de me branler à présent, mais penser, je suis la personne qui n’avais pas osé rejoindre cette femme mature et chaude dans les toilettes alors me branler ici, assis sur le fauteuil de ce train cela m’étais malheureusement totalement impossible.

Elle en revanche, elle était très chaude et très excitée par la situation, et cela se voyait, car après avoir jeté un rapide coup d’œil aux alentours, sans doute pour s’assurer que personne ne pouvais la voir, et bien elle posa une de ses mains sur sa cuisses, puis la fit descendre le long de sa gambette en direction de son sexe. Elle avait à présent la main sur sa chatte épilée. Pour plus de facilité, elle avait posé ses pieds, sur le fauteuil où j’étais assis, de part et d’autre de mes propres jambes et elle commençait à se masturber le clitoris tout en me regardant bien droit dans les yeux !

Je n’en croyais pas mes yeux, cette belle femme d’environ quarante ans était en train de se masturber la chatte dans un train, sous mes yeux, et en me fixant en plus. Beaucoup trop excité de mon côté, j’ai également glissé une main sous sur ma queue, par-dessus mon pantalon, et je me suis également caressé la bite par-dessus mon pantalon, qui par chance était léger. J’avais tout de même pris soin de poser mon magasine  au-dessus de ma main pour masquer mes caresses.

Après dix bonnes minutes, la belle se mit à avoir les yeux mi-clos, elle écartait beaucoup plus largement les cuisses, puis je vis ses doigts se crisper sur sa vulve. Je compris alors qu’elle venait d’avoir un orgasme en plein train. Elle resta quelques instants dans cette position tentant de récupérer de la jouissance qu’elle venait d’obtenir devant moi, puis elle se remit dans une position plus décente, et plus correcte.

Nous étions presque arrivés à destination, je ne pouvais donc pas pour ma part me rendre aux toilettes afin de me finir. Une fois le train entré en gare, cette femme impudique fouilla dans son sac et me tendis quelque chose. Je pensais alors que c’étais ses coordonnées, mais non, en fait elle me tendait sa petite culotte jaune, et elle me dit, un petit cadeau en souvenir.

Puis, je la vis s’éloigner de moi, son petit cul se tordait à chacun de ces pas, et je sus à ce moment-là que je regretterais toute ma vie de ne l’avoir pas rejoint dans ces satanées toilettes.

En parlant de toilette, je me suis rendu à celle de la gare très rapidement après être descendu du train. Puis, je me suis enfermé dans une des cabines, où je me suis branlé, humant, pendant que j’agitais ma bite, le parfum intime de cette femme, au travers de sa petite culotte, qui venait de s’exhiber face à moi, et qui venait de m’offrir sa lingerie ! Lingerie que je possède toujours aujourd’hui, et que j’utilise encore fréquemment en me branlant afin de me faire éjaculer.

Voilà l’histoire coquine et érotique que j’ai vécue ce jour-là grâce à cette exhibition dans un train dont j’ai été le témoin. J’espère que cette belle femme mature, lira mon récit fidèle de ce que nous avons vécu ensemble ce jour-là, et pourquoi pas, qu’elle prenne contact avec moi, afin que nous puissions faire ce que nous n’avons, par ma faute pas pu faire ce jour-là :-)

 

Le timide du train !

Alex

 


 

Rating 3.09 out of 5
[?]

Laisser un commentaire

Membres en ligne