Notre histoire érotique vécu au cinéma





Voici donc le récit de l’histoire érotique que nous avons vécu dans un cinéma un beau jour d’été. Nous nous étions promené toute l’après midi, dans un parc, puis avions mangé un sandwich, en fin de cette belle journée très ensoleillé d’été. Ma femme était vêtue d’une mini jupe très courte et surtout très moulante mettant en valeur ses jolies cuisses et son superbe cul. Pour le haut, elle portait simplement un petit chemisier transparent montrant l’absence de tout sous vêtement superflue car ses seins sont fermes, et bien dressé. Pas très gros, mais d’une taille tout à fait respectable et excitante.

D’avoir été autant excité de la voir ainsi déambuler, habillée de façon si légère toute la journée, je lui proposais un petit ciné, histoire de ne pas finir la journée autrement que sur du sexe. Elle m’affirmait qu’en ce mois d’août, il n’y avait rien de bandant en ce moment au cinéma. Je saisis l’occasion au vol pour lui proposer un cinéma porno dans ce cas. Elle me fixa des yeux, puis après quelques secondes de réflexions, secondes qui m’ont paru vraiment très longue, elle prononça les mots magiques, si cela peut te faire plaisir.

Me faire plaisir, cela me fit carrément bander car ce que ma femme ne savait pas, ou qu’elle avait choisit sciemment d’ignorer c’est que j’avais des idées très coquines en têtes la concernant.

Nous nous rendîmes donc tous deux dans l’un des derniers cinéma porno de la capitale, je me faisait beaucoup plus câlin avec Claire, ce qui eu pour effet de la faire sourire, et ben dis donc je vais me faire peloter moi au ciné me lança elle en riant.

Elle ne croyait pas si bien dire.

Après avoir passer la dure épreuve de la guichetière, nous nous dirigeons tous deux vers la salle obscure. La salle était presque vide, seul trois hommes étaient présent, on comprend pourquoi tous les cinémas pornos ferment les uns après les autres en voyant leur fréquentation:(

Je me dirigeais et entraînais ma femme vers un homme d’age mur la quarantaine, ma femme et moi en avons vingt cinq. Je pris soin de faire asseoir ma femme à coté de cet homme prenant place à ses cotés, si bien que ma belle était entouré par cet inconnu, et moi.

Claire me glissa à l’oreille, tu aurais pu choisir une place plus discrète car la on ne va rien pouvoir faire de coquin. Pour toutes réponses, je lui dit, mais si rappelle toi que nous sommes dans un cinéma porno, puis je lui fit un clin d’œil. Elle pouffa de rire en entendant ma réponse.

Les lumières s’éteignirent, le film commença, comme dans tout les films de cul que j’ai pu voir, l’actrice de retrouva très rapidement totalement à poil en train de sucer une queue. Ma femme qui était enfoncée dans son fauteuil, les yeux rivés sur l’écran, ne se rendait pas compte que sa mini jupe était remonté vraiment très haut et quelques millimètre de plus aurait suffit pour que l’on aperçoivent sa petite chatte, ou sa petite culotte. Ma femme porte souvent des mini sans rien dessous, mais elle ne me le dit pas afin que ce soit pour moi une surprise des plus excitante. En revanche, si ma femme n’y avait pas prêté attention, ce n’était pas le cas de l’homme assis à coté d’elle car je voyais qu’il ne prêtait guère attention au film, mais plus au cuisse de ma belle.

Ma femme se pencha vers moi et me dit à l’oreille que l’homme à coté d’elle avait sorti sa queue et se masturbait très lentement. Sa voix était presque haletante, comme si elle avait couru un cent mètre, la situation la troublait visiblement, j’en profitait pour lui demander de décroiser ses jambes et d’effleurer la cuisse de l’homme avec sa cuisse. Elle rit et me dit, tu es fou ?

Voyant à la réaction de ma coquine qu’elle n’était pas tout à fait réticente à cette idée, j’insistai un peu, allez ma puce, ça va m’exciter et je vais me branler aussi. Bon, si tu veux me répondit elle, je vis qu’elle décroisait alors ses jolies jambes et avec sa cuisse gauche, sa peau alla à la rencontre du jeans de cet inconnu. Je vis sa jambe butter contre celle de l’homme, puis monter et descendre pour caresser cette jambe inconnue.

Il ne m’en fallut pas plus pour avoir une trique d’enfer, j’en était tellement dure que cela m’en faisait mal, il fallut que je libère ma queue afin que me femme se rende compte par elle même à quelle point la situation m’excitait.

L’homme avait en tout cas bien capté le signal car je vis qu’il posait sa main sur la cuisse de ma femme qui sursauta. j’eus très peur à ce moment la qu’elle recule et repousse cet homme au main baladeuse, mais elle jeta un œil à ma queue dressé et pour me faire plaisir ( je suppose ) ne dit rien, et pour toute réponse elle écarta un peu plus ses cuisses. L’homme caressait franchement sa cuisse à présent voyant que ma belle n’était pas du tout réticente, puis il remonta la main jusqu’à son petit puit d’amour, surnom que je donne à la chatte de Claire. J’imaginais les doigts de cet inconnu fouillant l’intimité de mon épouse, qui ferma les yeux à ce moment là pour mieux d’abandonner au plaisir que lui procurait cet homme. Ma femme posa sa main droite sur ma queue, tandis qu’elle bougea un peu son bassin pour faire remontrer sa jupe sur ses hanches. j’avais à présent une vue imprenable sur la main de cette homme et de ses gros doigts boudinés qui rentraient et sortaient avec un rythme très régulier dans le vagin de ma femme. L’homme lui pris la main et la posa sur sa queue, elle nous branlait à présent tout deux. L’homme placé derrière nous, sans doute plus attiré par le spectacle qui se déroulait sous ses yeux dans la salle plutôt que sur l’écran, se plaça juste derrière nous, enfin plutôt derrière mon épouse coquine, et ses mains pelotait à présent les seins de mon épouse. Il releva son chemisier sans aucun ménagement, et pelota de façon énergique ses seins dont les bouts était tout dressé d’excitation. Il avait du se branler auparavant car son pantalon était déjà baisser. Il abandonna les seins de ma femme, se plaça debout, lui fit tourner la tête en arrière plaçant ainsi sa queue devant sa bouche. Ma femme qui avait toujours les yeux clos entrouvrit les lèvres pour laisser entrer cette queue dans sa bouche.

Ce salop qui disposait de la bouche de ma femme, a joui très rapidement dans sa bouche, je pus le deviner au râle qu’il poussa, se cambrant un peu plus comme pour éjaculer le plus profondément possible dans la bouche de ma petite femme chérie. Cela m’excita encore plus que ce que je pouvais l’imaginer et ce qui eu pour effet immédiat de me faire gicler à mon tour dans la main de ma coquine. Elle sortit cette queue de sa bouche et approcha sa main toute gluante de mon foutre et lécha sa main afin d’avaler aussi mon sperme qui devait se mélanger avec celui de l’homme auquel elle venait de tailler une pipe. L’homme assit à coté d’elle abandonna sa chatte de ses doigts qui n’avaient alors pas quitter sa fente depuis le début, il lui saisit la tête à son tour et enfonça sa queue dans sa bouche, enfin enfonça plutôt la tête de mon épouse infidèle sur sa queue tendue. Il fit aller et venir la tête de mon amour au dessus de sa bite, pénétrant ainsi sa bouche à grand renfort de coup de queue. On peut dire qu’il prenait littéralement la bouche de ma femme puis il se répandait, lui aussi, à son tour dans sa bouche. Elle avala également ce troisième sperme différent et tandis qu’elle se réajustait le troisième homme de cette salle obscur qui s’était placé sur le siège juste devant elle et qui l’avait mater tout au long de nos ébats en se masturbant préférant le rôle de voyeur, éjacula de long jet de sperme qui atterrirent sur les vêtements de Claire ainsi que sur ces cheveux.

Elle entreprit de s’essuyer, mais je lui demanda de n’en rien faire je souhaitait rentrer chez nous et la prendre ainsi souiller par le sperme de ces inconnus. Nous primes donc rapidement congés afin de continuer ensemble cette folle soirée de plaisir, mais ca c’est une autre histoire érotique que je vous conterait peut être une autre fois ;)

Rating 4.25 out of 5
[?]

Une réponse à to “Notre histoire érotique vécu au cinéma”

Laisser un commentaire

Membres en ligne