Je couche avec un inconnu





Je cède à mes pulsions et je fais l’amour avec un inconnu

 

Voici l’histoire érotique que j’ai vécu bien malgré moi, mais avec toutefois énormément de plaisir.

 

Je suis en train de prendre un bain moussant et chaud, et tandis que je me prélasse dans l’eau, je fus soudain surprise par la porte d’entrée qui se mit à claquer. Ce bruit me fit sortir de la béatitude dans laquelle je me trouvais,  totalement délasser dans cette eau tiède.  J’avais sursauté, sans penser qu’en ce moment, mon frère jumeau habite avec moi. Cette idée me rassura !

 

Mon frère habite en effet, momentanément dans mon appartement depuis la perte de son emploi, il y a de cela quelques semaines. Il faisait un léger début de dépression et je ne voulais pas le laisser tout seul dans cette mauvaise passe. Entre jumeaux les relations sont très fortes, cela doit sans doute être pour cela que sa présence ne me dérangeais pas du tout dans mon petit appartement, au contraire, j’avais même une sensation de béatitude de vivre avec lui dans un si petit espace. Je pense que cela doit me rappeler inconsciemment lorsque nous étions encore dans le ventre de notre mère tous les deux.

 

J’entends deux voix masculines, mon frère a du emmené un copain avec lui. Ça lui arrive souvent et généralement je connais bien tous les potes de mon frère et je m’entends très bien avec eux. Zut, je n’ai pas emmené de vêtement dans la salle de bain, et pour me rendre dans ma chambre, je dois traverser pratiquement tout l’appart, dont le salon, endroit où devait sans doute se trouver ces deux hommes.

 

J’avais beau fouillé dans mes placards, mais ce que je trouvais de plus grand, c’était une petite serviette de bain, et je pus tout de même couvrir mon corps avec afin de pouvoir traverser ce chemin qui me sépare de ma chambre.

 

Je m’enroule donc dans ce drap de bain, et je vérifiai dans la glace, si c’était assez décent pour pouvoir me balader ainsi. Cette serviette éponge me couvrait de mes seins jusqu’à mes petites fesses. Mais cela restait vraiment très court. De toute façon, je n’avais guère le choix. Si mon frangin avait ramener son pote pour jouer à la console une bonne partie de la nuit, je n’allais pas rester cloitrer dans la salle de bain pendant tout ce temps, je pris donc la décision d’y aller vaille que vaille.

 

Et puis, si son pote se rince l’œil après tout, tant mieux pour lui. Je traverse donc le couloir, et lorsque j’entre dans le salon, je tombe, comme je l’avais prévu, nez à nez avec eux ces deux hommes. J’en profite pour leur dire bonjour, comme si de rien n’était, faisant mine d’ignorer ma tenue. Là, j’ai pour ainsi dire été bluffé. J’ai eu un flash, un mec trop canon se dresse devant moi.

 

Je ne le connais pas, du moins pas encore, rire. Les amis de mon frère, son vraiment tous très sympa, mais cela reste des hommes banales, alors que là, chers amis lecteur, je fondais littéralement devant ce type inconnu. Mon frère me présente à lui, je suis toute retourné, il est beau et désirable.

 

Avec tout ceci, j’en avais totalement oublié ma tenue légère, et oublié aussi que j’étais totalement nue sous cette serviette de bain. Plus je le regardais, et plus j’avais des pulsions sexuelle qui se réveillaient petit à petit à force de le regarder.

 

J’ai envie de coucher avec cet homme, avec cet inconnu, avec le nouveau copain de mon frère. Je tente de me raisonner, et de me calmer un peu car je ne me reconnais plus. Je ne suis tout de même pas une de ces salopes qui couchent avec le premier venu. Du moins, je ne pensais pas l’être jusqu’à ce que…

 

Mon frère m’explique qu’ils ont tous les deux un projet de création d’entreprise, je n’ai pas tout compris, mais ce que je peux vous dire, c’est que cela se passe sur internet. Paul, mon jumeaux, m’annonce ensuite qu’il va acheter des cigarettes, et que si cela ne me dérange pas que son ami reste en ma compagnie, car de cette façon, il va pouvoir commencer de travailler sur leur projet commun sans attendre.

 

Trop heureuse de voir que mon frère nous laisse seul, ensemble, je n’allais surement pas lui dire que cela me dérangeait que cet étalon reste avec moi. De plus, nous sommes mardi après-midi, et le bureau de tabac est fermé, et mon frère doit donc se rendre à quelques pâtés de maison de chez nous. Je le rappel à mon frère, qui soupire à l’idée de devoir marché sous la pluie, lui qui déteste ça. Je lui demande alors de bien vouloir me prendre un paquet également.

 

Je suis une salope, car si mon frère savait que j’avais une cartouche à la maison, et que je le laissais partir sous une pluie battante, et tout ça juste pour être seul un moment avec son ami…

 

Je reste donc seul avec Cédric. Je propose de lui offrir un verre, et il accepte avec joie. On place quelque banalité afin de briser un peu la glace, et l’atmosphère se détend très vite. M’apercevant que je suis toujours vêtue que de ma petite serviette, je lui dis que je devais aller me changer.

 

Il faut que je sorte de cette pièce un instant, car à cet instant je suis beaucoup trop excité, et beaucoup trop tendue. J’ai en plus, une furieuse envie de faire l’amour avec cet homme inconnu que je ne connais même pas il y a de ça moins d’une heure seulement. C’est totalement insensé, et il faut à tous prix que j’arrive à me calmer d’une façon ou d’une autre.

 

A cet instant, Cédric me dit de rester, que je suis très jolie, et très attirante seulement vêtue de cette serviette éponge. Il avait dit cela, avec un regard très langoureux et très chaud. Je décèle tout de suite que mes charmes ne lui sont pas insensible non plus et qui sait, lui aussi a peut-être une folle envie de me baiser. Une invitation à faire l’amour dans ces paroles, venant de lui, l’homme avec qui j’ai envie de m’adonner pour faire ensemble bon nombre de chose plus salace les unes que les autres, ce serait trop beau.

 

Mais je me fais peut être des illusions du à mon excitation sexuelle. Je viens à peine de le rencontrer, tout de même, c’est dingue cette histoire. Mais, il fait soudain très chaud dans cette pièce, on peut sentir la tension plané dans l’air. Pour ma part, je ne sens pas que de la tension,  je sens aussi de l’humidité entre mes jambes, c’est incroyable, je n’en reviens pas moi-même, mais ma chatte est toute mouillée.

 

Je lui réponds que je suis toute nue sous ma serviette de bain et que ce n’est pas correct de rester ainsi. Me voilà en train de tenter de sauver les apparences, jouant les filles raisonnables. Il me répond sans hésitation ces mots : justement, c’est ça qui me plait. C’en était trop pour moi, j’allais laisser tomber la serviette à mes pieds, pour apparaître toute nue devant cet homme, mais il ne m’en a pas laissé le temps.

 

Il s’approche alors de moi, et approche sa bouche doucement de la mienne. Nous échangeons alors notre premier baiser, et nous nous embrassons à pleine bouche. Nos langues s’enroulent l’une autour de l’autre dans nos bouches.

 

Ses mains baladeuses se posent sur mes hanches puis il défait délicatement ma serviette, qui tombe le long de mon corps pour finir à mes pieds. Je suis totalement nue devant cet inconnu qui m’a pour ainsi dire hypnotiser, et je suis à  présent totalement à sa merci, bien incapable de le repousser.

 

Cet homme inconnu va bientôt me pénétrer dans mon salon. Il me caresse de partout, d’abord mes seins, qui sans vouloir me vanter son d’une taille assez imposante. Ensuite il passe sur mes fesses, et une de ses mains finit sur ma chatte, il me caresse mon clitoris. Une sensation de chaleur et de bonheur m’envahit alors.

 

Il fallait tout de même se dépêcher car mon frère n’allait pas tarder à revenir. C’est pourquoi, j’ai avancé mes mains en direction de sa ceinture de pantalon. Après quelques mouvements, je suis enfin parvenu à baisser son pantalon. J’ouvre également sa chemise. Il a un torse magnifique. Mais curieuse comme je suis, je retourne bien vite voir sous la ceinture ce que cet homme me réserve. Je ne suis pas déçu, car non seulement je sors une queue bandante de son caleçon, mais en plus elle est d’une très bonne taille, bien large comme je les aime. J’ai honte en vous expliquant cela, mais la première chose qui m’est venu à l’esprit, lorsque j’ai pris sa bite en main, c’est, hum, elle est bien grosse, je vais me régaler.

 

Mes doigts se sont mis à entourer sa tige, et j’ai alors commencé à le branler doucement. De son coté, il enfonce un doigt dans ma chatte pour me doigter tout en me roulant des pelles. Je continue de le branler, tandis que j’apprécie de plus en plus ce doigt coquin et curieux au fond de mon intimité.

 

Il m’allonge sur le canapé et il suit le mouvement en s’allongeant sur moi. J’écarte bien mes cuisses afin qu’il me pénètre la chatte avec sa queue toute raide. Il s’enfonce très délicatement en moi, peut-être même trop délicatement car ma petite foufoune à envie d’être bien fouillé, et non juste d’être délicatement pénétrer. Je l’encourage donc, en lui glissant à l’oreille. Vas y prend moi sauvagement.

 

Il ne se fit pas prier. Il enfonça sa queue profondément en moi, m’arrachant un cri au passage. Et voilà mon amant en train de me couvrir de va et de vient forçant ainsi mon vagin. Je mouillai beaucoup, si bien que sa queue ne trouvait aucune résistance pendant qu’il me possédait. Il baise bien, très bien même car je prends énormément de plaisir sous ses coups de bite.

 

Plus le temps avance, et plus nous jouissons fort tous les deux. Je sens très bien sa queue faire de long, mais rapide aller retour dans mon vagin.  Mon clitoris est tout gonflé de plaisir, je suis au septième ciel. A en croire ses cris de jouissance Cédric n’est pas très loin de moi au ciel également.

 

J’ai oublié de préciser dans mon récit que j’ai attrapé au passage dans mon tiroir un préservatif, que je lui ai enfilé avant qu’il me fasse l’amour, mais cela va bien entendu de soi !

 

Il est toujours en moi, et sur moi me prenant dans la pose du missionnaire. Il s’est appuyé sur le côté pour poser sa main sur mon sein gauche pendant qu’il continue de me fourrer et de me niquer la chatte.

 

Il termine en me donnant deux ou trois coups de queue très long et profond dans mon minou. Il vient d’éjaculer dans ma chatte. Je n’en crois pas mes yeux et lui non plus. Nous venions de coucher ensemble sans même nous connaître. Nous nous sommes mis à rire de la situation, rire de bonheur bien sûr. Nous nous rhabillons rapidement car Paul ne doit pas tarder à revenir. Nous nous sommes promis de nous revoir en secret pour le moment. Je ne veux pas que Paul sache que j’ai couché avec un inconnu moins d’une heure après qu’il m’ait été présenté.

 

J’espère que mon récit érotique vous aura plus, et qu’il vous aura bien excité.

 

Sophie

 


Rating 2.60 out of 5
[?]

Laisser un commentaire

Membres en ligne