Ma copine et le vieux monsieur





Ce petit récit érotique n’est sans doute pas à la hauteur de ce que vous pouvez lire ça et là, mais c’est une histoire coquine que nous avons réellement vécue. Nous sommes un couple de 25 ans ensemble depuis cinq ans environ, nous n’avons jamais eu de rapport hors couple, enfin pour ma part en tous cas. Bien que nous sommes curieux par nature l’échangisme ne nous plaît pas spécialement. Voir ma chérie dans les bras d’un autre ne me branche pas plus que cela. Et de son coté, c’est la même chose. Vous voyez le couple banale quoi, à la limite chiant.

 

Si nous avons tous deux un petit vice, tout de même il en faut au moins un. J’aime exhiber ma coquine et elle de son coté, elle aime se montrer. Voilà, ce qui peut paraître assez fade ou banale encore une fois. Donc voici l’histoire qu’il nous est arrivée.

 

Nous nous rendions dans la maison de retraite ou se trouvais le grand père de ma chérie. Nous tournions alors depuis un bon moment sans pour autant trouvé le chemin. Notre voiture n’étant pas équipé d’un GPS, mais d’une simple carte routière pas facile de trouver le chemin. Ma copine a beau avoir une voix aussi sexy que madame tomtom, en revanche concernant le guidage, la mienne est totalement nulle. Bref impossible de trouver le chemin.

 

En plus fait exprès le bled était totalement paumé donc on ne croisait personne non plus pour pouvoir nous arrêter et demander notre chemin. Après une bonne demi heure à tourner, et virer, nous devions nous résoudre soit à repartir, soit à aller sonner chez quelqu’un pour demander notre chemin.

 

Nous tentions notre chance dans une première maison. Une vieille dame nous ouvrit. Nous la saluons poliment et lui expliquons notre situation. Elle fut désolé, mais elle ne savait pas ou cela se trouvait, en revanche, elle nous annonçait qu’elle savait qui saurait. Elle nous indiqua l’adresse de cet homme, nous prévenait qu’il était un peu spéciale, mais qu’il pourrait nous renseigner.

 

Nous ne nous doutions pas du tout, ni Clem, ni moi, de ce que la vieille dame entendait par spécial. Nous nous rendions donc chez ce monsieur. Clem sonnait à la porte. Quelques instant plus tard, la porte s’ouvrait alors, nous laissant voir un vieux monsieur qui se tenait devant nous. Je lui donnerai entre soixante, et soixante dix ans.

 

Clémentine sortit son plus beau sourire, et lui expliqua la situation, il lui sourit en lui disant que oui il savait très bien ou cette maison de retraite se trouvais et qu’il consentait à lui indiquer le chemin, mais il lui demanda ce qu’elle lui offrait en échange de ce renseignement. Clém sorti son porte monnaie, et lui annonça qu’elle pouvait alors lui donner dix euros. Le vieux bonhomme éclata de rire, en lui demandant de ranger son argent, car ce n’est pas ce qui l’intéressait.

 

Ma copine lui demanda alors intrigué ce que cette personne désirait en échange. Je faillis tombé à la renverse lorsque j’entendis ce que  demandais cette vieille personne à ma chérie. Ma copine eut d’ailleurs un mouvement de recul lorsqu’elle entendit ce que cet homme lui demandait. Il faut bien avouer qu’il ne manquait pas de culot le bougre. Il venait tout simplement de demander à ma copine d’ôter son haut et de lui faire voir ses seins afin de lui fournir le renseignement voulu.

 

Une fois que l’effet de surprise fut passée, nous nous regardions tous les deux, et nous consentions à offrir à cette personne ce qu’il désirait. Après tout, si cela lui faisait plaisir. Il ne devait pas voir des seins nus si souvent que ca à son age. Ma copine lui fit cependant promettre qu’il ne tenterait rien et qu’il n’essayerait pas de la toucher. Il promit.

 

Clém me regarda, me sourit, puis haussa les épaules. Quand il faut y aller, il faut y aller songea t’elle. Elle fit passer son pull par dessus ses épaules, puis fit passer la laine épaisse par son coup, puis passa la tête pour se retrouver presque torse nu. Elle ne portait alors plus qu’un soutient gorge à présent et elle faisait face à cet inconnu, certes vieux, mais qui n’en restait pas moins homme pour autant. Elle hésita quelques secondes, puis résigner défis alors les agrafes de son soutif, pour pouvoir l’ôter.

 

Sa poitrine généreuse se dressait fièrement devant cet inconnu qui ne loupait pas une miette du spectacle. Ma copine fit bouger son torse avec des mouvements de gauche à droite pour agiter ses seins sous le nez de ce vieux bonhomme afin de le contenter au mieux.

 

Il avait beau être vieux cela m’excitait beaucoup de voir ma copine exhiber ses seins à l’air à cet homme.

 

Comme il l’avait promis, il commença à lui expliquer le chemin, tout en louchant sur les mamelles de ma copine. Au beau milieu de son itinéraire, il stoppa et demanda à ma copine, sur un ton autoritaire de se mettre à poil. Elle fut estomaqué par la violence de ces propos, et à ma grande surprise, elle s’exécuta sans même jeter un regard sur moi. Elle était comme hypnotiser par cet homme qui lui donnait des ordres.

 

Elle ôta donc son jeans, puis fit tomber sa petite culotte en dentelle à ses pieds. Elle était ainsi offerte totalement nue face à cet homme. Pour ma part j’étais resté en retrait, mais le fait de la voir ainsi m’avait filer une trique des plus sévère.

 

L’homme continua donc de lui expliquer l’itinéraire, et stoppa encore. Qu’allait il lui demander cette fois ci. Il avait promis de ne pas la toucher, hors elle était déjà totalement nue devant lui. Pour la première fois, il s’adressait à moi. C’est une bonne petite pute que tu as là, dis donc, elle est très docile. Je ne pus que confirmer bien que je découvrais totalement son coté de soumise.

 

L’homme me posait alors une question indiscrète. Il me demanda s’il arrivait à Clém de me tailler des pipes par moment. Je lui confirma que oui. Techniquement c’était vrai, il lui arrivait bien de m’en faire, mais il faut bien avouer que ce n’était pas si souvent que cela. Il me demanda ensuite si ma salope avalait mon foutre, ce sont ces mots. Je remuais la tête de droite à gauche pour lui indiquer que non. Ma copine totalement nue me jeta un œil sévère. Il continuais avec ces questions indiscrète. Tu lui éjacules au moins dans la bouche. Même réponse négative. Je devais taper sur la tête de Clémentine, lorsque la jouissance arrivait afin qu’elle puisse arrêter de me sucer et me branler à la place pour me finir.

 

Il me demanda de m’asseoir sur le canapé. Il ordonna à ma copine de venir vers moi et me sucer, et en plus elle devait me rejoindre à quatre patte en prenant bien soin de tortiller son cul. Elle s’exécutait obéissant au doigt et à l’œil à cet vieil homme autoritaire. Elle défit ma braguette, puis fit sortit ma bite. Je pouvais voir cette jolie blonde aux yeux bleus, la langue totalement sortis, qui était occupé à me lécher le bout de la queue comme elle l’aurait fait d’une glace. Le piercing qu’elle avait au milieu de la langue me faisait une sensation très agréable.

 

Puis tout d’un coup, elle se mit à gober entièrement mon sexe. Elle m’offrit alors la plus magnifique des fellations qu’elle ne m’est jamais faite. Voyant que je jouissait de plus en plus l’homme m’interdit de la prévenir du moment ou j’éjaculerais et il ordonna à ma chérie de faire la salope et d’avaler tout mon sperme.

 

A ces mots ma copine me pompa de plus belle, jusqu’à ce que mon jus coula de ma bite. Je me répandis alors dans sa bouche avec de grand jet puissant. Non seulement ma copine récolta le tout dans sa bouche, mais en plus elle avala la totalité de ma semence tout en me regardant dans les yeux. C’était trop bon.

 

Le vieux consentit alors à donner la fin du chemin à ma copine. Nous remercions donc notre hôte. Ma copine allait remettre ses vêtements, mais il lui l’interdit. Il les ramassa, huma sa petit culotte, et la mit dans sa poche, en nous annonçant qu’il la gardait en souvenir. Puis il me tendit les habits de ma copine rouler en boule et me demanda alors de rejoindre mon véhicule.

 

J’obéissais alors sans être trop rassuré sur ses intentions. Je fus rassuré lorsque je vis ma copine m’emboîter le pas et me rejoindre totalement nue, traversant ainsi le jardin de cet homme et la rue avant de pouvoir entrer à l’abri dans la voiture.

 

Je tendis alors ces vêtements à Clémentine. Elle me remercia les saisit, mais ne les remis pas sur elle. Au lieu de ça elle commença à me guider. Je lui demandais alors pourquoi elle ne remettait pas ses affaires. Elle me dit en souriant qu’il lui avait demandé de les remettre seulement une fois que l’on aurait quitter le village.

 

Je roulais donc le long des rues malheureusement désertes, et c’est seulement au moment ou nous quittions ce village, que ma copine remis alors ses vêtements.

 

Voilà la petite histoire que nous avons vécus, j’espère qu’elle vous aura excité autant que nous.

 

Bises à tous.

 

Clém et Zik

Rating 4.57 out of 5
[?]

Une réponse à to “Ma copine et le vieux monsieur”

  • Marc Mousswam:

    Ce récits m a vraiment excité a un point fou ! Pourrais tu me diriger vers des récits semblable ?? Un grand merci pour ce récit

Laisser un commentaire

Membres en ligne