Mon histoire érotique avec deux matures coquines et salopes





Mon histoire érotique avec deux matures

 

Voici le récit coquin de l’histoire érotique que j’ai vécu un après-midi avec deux femmes plus âgées que moi, et dont je garde un souvenir si fort que rien que de l’évoquer, ma queue en frémit encore.

 

J’ai 27 ans et j’adore les femmes mures. Il est parfois très difficile de trouver une femme mature qui veuille bien d’un jeune homme de 27 ans. J’ai quand même à mon palmarès de baise, quelques souvenirs de partie de jambe en l’air avec des femmes de plus de 40 ans.

Mais, mon plus beau souvenir est le trio que j’ai réalisé le jour où j’étais seul avec deux femmes matures. J’ai donc eu la joie de le faire avec Céline et Viviane. Deux belles femmes de 43 et 45 ans, toutes les deux copines mais aussi très complices. C’était la première fois qu’elle faisait une partouze toutes les deux, et elles voulaient tenter l’expérience de le faire en trio avec un homme plus jeune qui aurait entre 25 et 30 ans.

 

J’ai bien entendu répondu présent lorsque j’ai consulté leurs petites annonces coquines et j’ai bien fait car je me suis vraiment bien éclaté avec ses deux nanas.

 

Je vous passe les détails sur nos rendez-vous en tchat sur le site de rencontre pour voir si entre nous le feeling passait, et je vous passe aussi notre rencontre dans un café près de l’hôtel ou nous avions convenu d’aller si tout le monde était OK pour pouvoir coucher tous les trois ensembles.

 

Donc après tous ces détails-là qui ont tous de même pris une bonne quinzaine de jours, j’étais enfin avec ces deux femmes matures et coquines dans cette fameuse chambre d’hôtel. Je dis enfin parce que cela fait bien deux semaines que je me branle tous les jours à l’idée de le faire avec des deux poufs.

 

Tout d’abord, elles avaient décidé de me faire un massage un peu particulier. Dans ce but, elles avaient amené une huile pour le corps. Elles se sont mutuellement enduite d’huile leurs jolies poitrines toutes rondes. Leurs seins brillaient tout, je trouvais ce spectacle tout à fait magnifique.

 

Ensuite, elles se sont doucement approchées de moi. Je pouvais déceler une très grande complicité entre ces deux femmes là. Elle pouffait de rire en s’approchant. Elles m’ont fait m’allonger sur le grand lit qui trônait au centre de la pièce, puis elles ont pris place de part et d’autre de moi. J’avais une femme à ma droite, et une autre à ma gauche. Soudain, elles se sont penché toute les deux sur moi, comme un seul homme. Enfin, dans ce là, l’expression aurait plutôt dû être comme une seule femme.

 

Je sentis soudain un contact chaud sur ma peau. Un coup d’œil en leur direction me fit apercevoir que les coquines étaient en train de me masser le corps avec leurs grosses poitrines. Chouette idée qu’elles avaient eue là. D’ailleurs le résultat ne se fit pas attendre puisque ma queue avait grandi d’un coup, et cela commençait à se voir à travers mon boxer, seul vêtement que ces deux matures m’avaient laissé sur le corps, quand elles m’ont dévêtue quelques minutes avant.

 

Elles m’ont étalé l’huile de massage sur mon corps avec leurs gros nichons. La caresse était vraiment fort agréable. Je pouvais les entendre glousser de plaisir et d’excitation, lorsqu’elle passait prêt de mon sexe. Le contact de leurs nichons pleins d’huile sur ma peau était vraiment très agréable.

 

Si au départ, elle massait tous mon corps, petit à petit, les caresses se faisait plus précise et elles insistaient toutes les deux plus particulièrement sur mon pénis. Sentir leurs seins lourds se frotter contre mon sexe me rendait fou de désir. Je bandais très dur à présent. Viviane, la blonde se mit à baisser mon calebut et sans aucunes gènes, elle se mit à me sucer la bite. Pendant ce temps, Céline la brune frottait son torse contre le mien. Puis, Céline monta à califourchon sur mon visage, me présentant ainsi son joli petit minou poilu juste devant la bouche.

 

Automatiquement je sortis ma langue et je me mis à lécher son clitoris. Je pouvais sentir ses poils pubiens tout contre ma langue. Je titillais son bouton du bout de ma langue et je pouvais gouter sa cyprine car cette femme mature mouillait abondamment. Y’a pas à dire, elles ont bon gout les vieilles.

 

Et puis on sent qu’elles ont beaucoup d’expérience, car la fellation que m’octroyait la blonde était vraiment sans pareille par rapport à celles que me faisaient les femmes de mon âge. Je ne saurais pas définir pourquoi, mais il y avait dans cette pipe un je ne sais quoi en plus qui me faisait un bien fou et qui faisait toute la différence.

 

Elles sont trop vraiment trop bonnes ses deux nanas à poil. Je les baisais et j’aimais trop ça. Elles se sont arrêtées toutes les deux en même temps de me sucer et de se faire lécher. Elles se sont mises à se dandiner devant moi de manière très sexy, en me demandant qui je voulais niquer en premier.

 

Je baise une femme mature

 

Le choix était vraiment trop dur, mais vu que j’ai une préférence pour les brunes, je choisis Céline. A peine avait-je fais mon choix que déjà, cette femme s’était mis en position de levrette. Je pouvais mater son cul très appétissant. J’écartais ses deux globes fessiers pour bien voir sa fente qui m’apparaissait si attirante et humide, que je fourrais ma queue à l’intérieur de sa chatte poilue le plus rapidement possible. Un bon trou de salope qui s’offre ainsi à moi, cela ne se refuse pas pensais-je. En effet, j’avais raison, son vagin était bien tel que je l’avais imaginé, accueillant, chaud, humide, mais aussi très serré. Cela devait faire un bail que cette coquine n’avait pas dû se faire démonter la chatte par une bonne bite.

 

Ma vieille salope me faisait beaucoup d’effet. Je l’a niquai en jouissant très fort. Pendant ce temps, la blonde attendait sagement son tour. Je prenais garde, tout de même, de conserver des forces pour faire également monter au rideau cette seconde femme.

 

Quand vient le tour de la blonde,  en revanche, j’ai voulu lui prendre le cul. Et j’avoue que j’ai bien fait car, contrairement aux filles de mon âge jamais très chaudes pour une bonne sodomie, elle en revanche fut totalement séduite à l’idée de se faire enculer. Elle se mit donc aussi en position de levrette, tout comme sa copine avant elle. C’est sa copine brune qui écarta bien ses deux fesses afin que je puisse apercevoir son petit trou du cul. Je plaçais donc mon chibre devant son anus, et d’un seul coup de rein je pénétrais la rondelle que j’avais pris soin de lubrifier auparavant avec l’huile de massage que ces coquines avaient emmenée.

 

Ma queue rentrait dans son cul comme dans du beurre. Je lui ai bien défoncé l’arrière train à cette vieille salope  blonde, et elle en redemandait la cochonne. Quand je me suis bien reput de leurs deux orifices et que je sentais que je n’allais pas tarder à gicler, je me suis mis debout sur le lit. Ces deux femmes matures ont tout de suite compris ce que j’attendais d’elle et elles se sont agenouillées toutes les deux justes en dessous de moi.

 

J’ai ensuite éjaculé sous une double pipe phénoménale avec ces deux bouches gourmandes et sous l’effet de ces deux langues expertes avides de mon sperme. Je leur ai éjaculé sur leur visage lâchant ainsi la purée sur ces deux femmes matures qui ont fini le visage recouvert de mon sperme. Pour terminer, elles se sont roulées une pelle phénoménale toute les deux mélangeant ainsi mon sperme avec leurs deux langues qu’elles allaient récupérer en léchant leurs visages avant de retourner se rouler une pelle avec ma semence sur le bout de leurs langues pleines de sperme.

 

Ce baiser passionné m’excita de nouveau, et j’étais prêt pour recommencer, malheureusement, elles n’avaient pas le temps car il fallait à présent qu’elles aillent rejoindre leurs maris qui n’était pas au courant de leur petites virées dans cet hôtel.

 

Voilà l’histoire érotique que j’ai vécue avec ces deux coquines matures. J’espère que cela vous aura plus.

Rating 3.00 out of 5
[?]

Laisser un commentaire

Membres en ligne