Du sperme sur la jupe dans un bus bondé !





Depuis le temps que mon chéri me supplie de mettre une micro jupe en public, je ne me sentais pas de lui refuser ce plaisir une énième fois de plus. C’est pourquoi, j’ai enfilé la plus longue des micros jupes que je possédais.

Après vérification, cette jupe couvrait bien la totalité de mes fesses et descendais trois bon centimètre sous la naissance de mon derrière. Dessous j’avais mi un string en dentelle, et un collant. Nous voilà parti pour une après-midi shopping.

Pour nous rendre dans la galerie marchande, mon mari n’a pas voulu, comme par hasard prendre la voiture, il a souhaité y aller en bus. Il a prétexté, lorsque je lui ai demandé pourquoi, que c’était pour l’environnement. Mais je ne suis pas dupe, je sais très bien que l’environnement dont il parle, c’est de bien montrer mon cul à tous les passagers du bus !

Bref, le trajet se passe sans trop de soucis. Regard admiratif des hommes me croisant, et regard réprobateur des femmes accompagnants ces même hommes. Pour tout dire, je me sentais assez mal dans cette tenue, du moins au début. J’avais l’impression d’être totalement nue. Je n’arrêtais pas de tirer sur ce tout petit bout de tissus qui me servait de jupe pour tenter de rallonger ce petit kilt, mais ce dernier ne voulait rien savoir et restait toujours, à mon grand désespoir aussi court.

Après quelques temps, je me suis habituée aux différents regards porté sur moi, et plus précisément sur ma croupe offerte à leurs yeux lubriques, et je ne prêtais plus vraiment attention à ma tenue. Il faut dire que nous venions d’arriver dans la galerie marchande, et c’est bien connu, c’est le jardin d’éden pour toute femme qui se respecte. Cela m’avait donc fait totalement occulté que j’étais vêtue d’une façon on ne peut plus salope.

L’après-midi passa très vite aussi bien pour moi qui me faisais offrir tout un tas de vêtement par mon chéri, mais aussi pour lui qui pouvait me voir évoluer dans cette tenue si sexy. Mis à part, lorsque nous avons croisée une bande de jeune gens, la vingtaine environ, ou j’ai reçu des sifflements admiratifs, ce qui est tout de même flatteur pour moi, une femme approchant la trentaine à grand pas. Sinon personne n’avais osé, par chance, dire ou faire quoi que ce soit.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, l’après-midi s’achevait, et nous décidions mon mari et moi de rejoindre notre domicile. Nous avons donc repris le bus afin de rentrer à la maison. Nous ni avions pas pensé, mais ce soir-là, se jouait un match de foot. Et vu que nous habitons près du stade, et bien le bus que nous avions pris était alors totalement bondé.

Nous nous sommes tout de même frayé un chemin, et ouf, nous voilà monté dans ce satané bus, serré comme des sardines, mais heureux d’avoir pu monter afin de pouvoir rentrer chez nous. Comme je vous l’ai dit, j’avais totalement occulté la tenue que je portais, mais un homme me rappela soudain à mon bon souvenir que j’étais vêtue d’une micro jupe. En effet, je sentis une main se poser sur ma fesse.

Cette main avait dû passer sous la jupe, pas très dure vue la longueur de celle-ci, me direz-vous, car je sentais très bien les doigts de cette main qui me pelotait à présent le cul. Je tentais, en tournant la tête de voir la personne se permettant de me peloter impunément les fesses afin de lui jeter un regard de colère et lui intimer l’ordre de stopper immédiatement son petit manège, mais je ne pouvais pas trop bouger serrer comme je l’étais. Et puis difficile de pouvoir dire qui étais-ce car je ne voyais que des têtes et des haut de buste tous aussi serrés que je l’étais moi-même.

Mon mari, me voyant m’agiter, me demanda alors ce qu’il y avait. Je lui rapportais donc fidèlement les faits. Je vis son regard frisé. Signe que la situation l’excitait beaucoup. Il me demanda alors de le laisser faire. De toute façon, je ne pouvais pas bien faire autrement. Je me résignais donc à faire plaisir à mon chéri, en me laissant peloter le cul par cet inconnu. Je sentais cette main qui s’enhardissait, sans doute à cause du fait que je n’avais pas pu réagir, faisant ainsi le tour du propriétaire, prenant bien toute ma fesse dans sa main.

Je devais pour le bonheur de mon homme lui raconter fidèlement tout de ce que ce type me faisait. Je voyais qu’au fur et à mesure de mes explications, il était de plus en plus excité par cette histoire coquine que nous vivions là. La main parti soudain de ma fesse. Je le regrettais presque car de voir mon mari dans cet état, aidé également par cette main qui me pelotait le cul, et bien, je dois avouer qu’as ma grande surprise, tout ceci commençait à me plaire, pire que cela encore, cela m’excitait même devrait je dire.

Mais cette absence sur mon petit cul ne fut que de courte durée. Je sentis quelque chose se plaquer contre la raie de mes fesses. Mais cette fois ce n’étais pas une main, ça j’en étais sûr. Je me demandais ce que cela pouvait bien être lorsqu’un mouvement de frottement me révéla la nature de la chose qui s’immisçait à présent entre mes fesses. Sans aucun doute possible ce dont il s’agissait, je n’arrivais pas à le croire c’était une bite qui se frottait contre mon cul à travers mon collant. Cet homme avait donc osé sortir sa bite en plein bus bondé, et se frottais le sexe contre la raie de mon petit derrière. J’étais rouge de honte que quelqu’un puisse nous voir. Enfin surtout me voir en train de faire la salope en plein bus. Moi qui suis plutôt d’un naturel réservé, je ne vous explique pas ce que je pouvais alors ressentir à cet instant-là.

Je m’empressai donc de le rapporter à mon chéri. Il buvait littéralement mes paroles. Il avait presque de la bave sur les lèvres tellement cette histoire coquine le mettait dans tous ses états. C’est mon mari à présent qui s’enhardissait, sans doute fortement excité par la situation, et qui passait sa main, lui aussi sous ma jupette, afin de me toucher et de me frotter le clitoris. Bien que je préfère largement lorsqu’il me met la main dans la culotte, là, il se contentait de me caresser par-dessus mon collant. Et oui nous étions tout de même dans un lieu public, qui plus est entouré d’énormément de gens.

Bien malgré moi, j’étais aux anges, aux prises avec ces deux hommes dont l’un m’était totalement inconnu. L’homme placé derrière moi, s’était totalement plaqué contre moi à présent, remuant doucement entre mes fesses. Il passa ses bras autour de moi, afin de pouvoir choper mes gros seins. Il me pelotait à présent sans aucune gêne et mon chéri avait une vue imprenable sur ses deux mains qui pelotait les seins de sa femme avec son accord tacite en plus.

L’homme appuyait à présent beaucoup plus ses frottements et sa queue contre mes petites fesses. Pendant ce temps mon homme continuait inlassablement de me frotter mon clito, ce qui me procurait énormément de plaisir. J’aurais aimé pouvoir touché la queue de mon homme pour le faire jouir lui aussi, mais je n’ai pas pu m’y résoudre. J’aurais aimé aussi que cette homme, placé dans mon dos, me fouille l’intimité, et pourquoi pas m’encule même au milieu de tous ces gens mais cela était bien entendu qu’un fantasme. Même hyper excité comme je l’étais, je n’aurais pas pu le laisser aller aussi loin.

Il se plaquait à présent totalement contre moi, appuyant sa queue à l’extrême contre moi, se frottant de plus en plus rapidement. J’espère que personne ne pouvais voir notre petit manège à tous les trois. Puis il stoppa subitement tout mouvement, restant quelques secondes totalement immobile. Seul son sexe bougeait, je pouvais sentir des convulsions émanant de sa verge tout contre ma raie du cul.

Je venais de réaliser alors que cet homme venait d’éjaculer contre mon cul. Puis il m’abandonna. Mon mari arrêta aussi de me masturber. J’étais rouge de honte, comme une tomate de m’être ainsi comporté en public, et en plus d’avoir pris mon pied à le faire. Nous venions en plus de louper notre arrêt. Nous sommes descendus à l’arrêt suivant, puis nous avons fait le trajet inverse à pied.

Mon mari s’amusait beaucoup en regardant mon petit cul, ou il pouvait voir une grosse tache de sperme sur ma jupe.

Voilà l’histoire érotique que nous avons vécu, mon homme et moi dans un bus plein de monde.

Rating 3.55 out of 5
Thank you for voting!
[?]

Laisser un commentaire

Membres en ligne