Une histoire érotique aux camping, ou comment je me suis transformé en objet sexuel.





 

L’été arrive et comme à mon habitude, je pars en vacance au camping. Vous avez remarquez avec quelle facilité une femme peut se faire plein d’amis masculin, si elle porte une mini-jupe, ou un minishort.

 

Comme vous l’aurez compris, qui dit amis masculin, dit plan cul car autant l’admettre tout de suite, une femme et un homme ensemble, sauf si ils se trouvent repoussant, ça finit généralement, voir dans quatre-vingt-dix-neuf  pour cent des cas, en position du missionnaire, ou bien en levrette, lol.

 

Donc revenons-en à mon histoire de sexe, en principe j’ai toujours un ( ou plusieurs pourquoi se gêné ) plan sexe avec au moins un mec pendant les vacances, et j’espère qu’il en sera de même cette année.

 

Mais je vais vous parler d’une aventure coquine qui m’est arrivé, puisque celle qui va se passer cette année, et bien je ne la connais pas encore, lol. L’année dernière, il faisait vraiment très chaud, je portais un t shirt blanc bien moulant, les hommes ne pouvait ainsi ignorer mes gros seins. Ma poitrine que j’ai en effet assez volumineuse a toujours attiré les regards envieux des hommes, et la foudre dans le regard de leurs copines.

 

Comme vous pouvez donc le voir, j’aime bien exciter les hommes, on dit de moi que j’aime la bite, et il faut bien avouer que c’est vrai.

 

Donc je portais ce t shirt moulant lorsqu’un orage a éclaté. Comme souvent en été, l’orage fut assez court, mais il est tombé pas mal d’eau d’un seul coup. Je n’avais bien entendu pas de parapluie, et je me trouvais alors très loin de ma tente. La pluie battante me tombait dessus, et je me suis rapidement retrouvé tout mouillée.

 

Devinez quel effet produit un t shirt blanc moulant tout mouillé ?

Bien vu, il devient totalement transparent, et chacun peut alors voir tous les détails de mes lolos par simple transparence. Mes tétons bien ronds et pointus sont devenus tous durs à cause du froid que me procurait mon haut tout humide. J’avais alors l’impression que l’on pouvait voir mes seins et mes tétons à des kilomètres. J’étais rouge de honte. D’autant qu’en plus, il fallait que je traverse tous le camping pour rejoindre mon emplacement, et comme de bien entendu, beaucoup d’homme se trouvaient sur mon passage et qu’il pouvait mater à loisir mes seins sous mon t shirt mouillé et transparent.

Au-delà du fait que l’on pouvait apercevoir les bouts de mes seins, on pouvait également distinguer la fente qui se dessinait entre les deux globes des seins.

 

Je possède en plus un piercing au téton gauche qui comble de la situation se voyait vraiment très bien. J’avais super honte, mais pas seulement, car j’étais aussi très, comment dirais-je, excitée par cette situation. En effet, c’est bien malgré moi que je me suis ainsi retrouvé exhibé devant de nombreux hommes, mais ce n’était après tout pas une raison pour ne pas profiter de la situation.

 

Ces hommes voyeurs, que j’imaginais en bon père de famille dire à leurs femmes

Regarde-moi celle fille, une vrai salope

 

Il se donnait ainsi bonne conscience mais je sais très bien qu’à peine leurs femmes avaient le dos tourné que déjà ils en profitaient un max pour me reluquer les nibards tant qu’ils pouvaient. Je pouvais presque sentir leur regard posé sur mes seins bien visible sous mon t shirt blanc plus mouillé que jamais.

 

Le mec avec qui je sortais à cette époque, bandait comme un taureau de me voir arriver ainsi près de la tente. Il m’embrassa goulûment, tout en me pelotant les seins toujours bien visibles sous mon haut. Il fourrait sa langue dans ma bouche et ses mains faisait le tour du  proprio, en me caressant la poitrine et le cul par dessus mon petit short, tous ceci devant nos autres amis présents autour de notre emplacement qui ne perdait pas une miette du spectacle. Ses mains chaudes me faisaient du bien car elles me réchauffaient les seins qui étaient glacés par l’humidité de mon vêtement.

Je pouvais voir que cette petite séance d’exhib improvisée faisait très envie aux mecs présents aux alentours. Une fois avoir bien profité de ma poitrine et de mon cul, mon copain se tourna vers nos amis pour leurs dire :

 Excusez-nous un moment mais j’ai une petite salope exhibitionniste à baiser dans la toile de tente, à tout de suite les gars

 

Cette phrase qui aurait pu m’offusquer me fit en faite l’effet inverse. J’étais tellement excitée par la situation que je n’ai pas refermé totalement la toile, afin que les amis de mon homme du moment puissent se rincer l’œil tandis qu’il me regardait me faire casser le cul comme on dit.

Mais je n’étais pas la seule à être dans un rare état d’excitation, mon amant aussi était comme un dingue, c’est pour cela qu’il m’a pris le minou comme jamais en y mettant vraiment du cœur et de l’ardeur. J’ai tellement joui que je n’ai pas pu contenir des gémissements au départ, et des râles de plaisir vers la fin. Je pouvais entendre les commentaires des gars.

  • Putain, la salope, elle aime ça
  • Elle n’est pas discrète quand elle baise j’adore
  • Elle se fait vraiment défoncer le cul
  • etc…

 

De pouvoir les entendre parler crûment de moi pendant que je me faisais limer la chatte par la bite de mon homme m’a alors procuré une sensation que je n’avais alors jamais encore ressentie. J’avais envie que tous ces hommes viennent sur moi et me baise. Je voulais être leurs chose. Comme je vous l’ai dit, j’ignore si cela venait de la présence de nos amis, ou bien si c’est le fait de m’être fait traité par mon mec comme un objet sexuel qui a déclenché cela en moi, sans doute un peu des deux en fait, il n’empêche que je n’étais plus moi-même et que je me sentais l’envie de faire un superbe gang bang avec tous ces hommes.

Mon homme m’éjacula son sperme chaud sur la poitrine, et d’un œil coquin, il me demanda de sortir comme ça pour faire voir à ses amis le résultat de notre coït…

 

A suivre…

 

Rating 3.33 out of 5
[?]

Laisser un commentaire

Membres en ligne